Nemorin des loutres

20,00

Nemorin des loutres

20,00

Némorin Caille, dit Némorin des loutres, a vécu au fond des gorges du Doubs, rivière sauvage entaillant les plateaux du Haut-Doubs et séparant la France de la Suisse.
Pendant 83 ans, il a tiré sa subsistance, parfois difficilement, de la nature qui l’entourait. Pêcheur, chasseur, braconnier, bucheron, c’est le piégeage des loutres, alors déclarées nuisibles, aujourd’hui disparues, qui l’a rendu célèbre des deux côtés de la frontière. Un solitaire qui aima par-dessus tout la nature, dont la vie fut libre car il sut se contenter de peu.
C’est l’histoire d’un monde disparu, que l’auteur fait revivre, à travers Némorin, le dernier trappeur français.
Edouard Michel, originaire du même village, Le Pissoux, a conté son histoire dans ce récit, que les éditions Coxigrue rééditent aujourd’hui.
Préface de Philippe KOEBERLE

Broché avec rabats, 290 pages
13 photos et illustrations
Préface de Philippe KOEBERLE
Date de parution : 15 septembre 2021
Collection : Thriller & nature
Langue : Français
Dimensions du produit : 130×200

Extrait

Tout en pêchant, Némorin allait cependant continuer sa surveillance, afin d’être encore mieux préparé pour la prochaine saison des loutres.
Au début de l’été, il avait surpris une femelle initiant sa nichée à la capture d’une truite qu’elle avait tout d’abord blessée.
Au Bégois, c’était vers midi en plein soleil, une bête superbe se léchait les poils, se frottait contre un rocher, puis contre un buisson épineux, sans doute pour enlever la boue durcie qui souillait sa robe. La fourrure de cet animal constituant une protection vitale pendant ses séjours dans l’eau.
Mais c’est au cours d’une descente aux Graviers, par la rive suisse, que Némorin allait vivre la scène la plus extraordinaire de sa vie.
Près du rocher Bonaparte, rive isolée par la coupure de la falaise, il surprit une famille de loutres comprenant deux adultes et deux jeunes qui s’ébattaient joyeusement.
À distance et masqué par les arbres, il regardait, confondu par ce spectacle. Ces gracieuses bêtes se poursuivaient en se hissant en haut d’une éminence pour ensuite se laisser glisser sur le ventre ou sur le dos jusque sur le sable de la rive. Elles recommençaient sans cesse ce jeu et c’était à qui arriverait la première dans le couloir de la glissade.
Némorin stupéfait demeura immobile très longtemps. Puis, sans raison apparente, après avoir fait entendre un long sifflement, les bêtes se dispersèrent brusquement, plongèrent dans la rivière sans réapparaître.
Némorin n’en croyait pas ses yeux, se demandant s’il avait rêvé.

Revue de presse


« Némorin est un homme qui a vécu comme un sanglier des côtes, les labourant de ses gros souliers, les découvrant en toutes saisons, les aimant au point de les défendre avec humeur et vigueur contre les hommes irrespectueux et conduits par de vils intérêts »
L’Express, Neuchâtel
Février 1985


« Némorin était marié avec la nature »
« Un pionnier en matière d’écologie »
L’Impartial, Neuchâtel,
Juin 2000

L'auteur


(1913-2003)
Édouard Michel

Edouard Michel nait à Belfort en 1913. Mais c’est au Pissoux, village près de Villers-le-Lac et du Saut du Doubs qu’il passe son enfance. C’est là qu’il fait la connaissance de Némorin, ami de son grand-père, qu’il côtoiera pendant 20 ans. Il fera toute sa carrière professionnelle dans la banque, gravissant les échelons jusqu’à devenir responsable d’agence.
À la retraite, il choisit de s’installer dans le Sud-Ouest. C’est à ce moment, dégagé des contraintes professionnelles, qu’il se met à l’écriture. Très attaché à sa région d’origine, où réside encore une partie de sa famille, il y fait de fréquents séjours ; c’est lors de ses voyages et de ses rencontres que germe le projet de faire revivre le personnage de Némorin.
Écologiste depuis toujours, amoureux de la nature, vivant à son contact, on retrouve cette sensibilité dans tous ses ouvrages.